Avant-propos

Espace vibrant dédié au souvenir, Kazerne Dossin est un lieu de mémoire exceptionnel qui pérennise le cas belge de la Shoah et s’interroge sur son actualité. En 2020, nous avons à nouveau accueilli des visiteurs d’horizons divers – proches parents, groupes d’élèves, familles, jeunes et professionnels – et avons attiré leur attention sur l’histoire et les mécanismes sous-jacents de la persécution et de la violence collective. Nous utilisons pour ce faire des objets et des collections, mais aussi des histoires humaines, passées et présentes.

Plusieurs réalisations significatives ont vu le jour cette année : l’ouverture du Mémorial rénové, le développement de plusieurs sites web traitant de thèmes spécifiques, le lancement et l’élaboration d’accords de coopération européens, deux expositions temporaires à succès, plusieurs formations,... Vous en trouverez le détail dans le présent rapport.

Au printemps, une vive discussion sur la mission sociétale de Kazerne Dossin a mené à une réaffirmation de la mission de l’organisation : celle-ci porte sur la Shoah et sur les droits humains. Nous avons ensuite unanimement arrêté un plan d’orientation pluriannuel avec des lignes de force claires pour la période 2020-2024. Nous ferons dans les prochaines années de la place au souvenir, prévoirons une offre d’actualité adaptée à différents groupes cibles, mènerons des recherches, nous engagerons dans des partenariats et œuvrerons à une bonne gestion de l’organisation.

Plusieurs de nos collaborateurs occupant des postes clés nous ont quittés en 2020. Nous avons formé une nouvelle équipe et je suis ravi que nous ayons trouvé des personnes compétentes pour la composer : de nouveaux collègues soucieux de faire avancer le projet de Kazerne Dossin.

Nous ne nous y attarderons pas trop, mais un rapport d’activités dans une année de pandémie se doit de tenir compte du contexte difficile dans lequel le travail a été effectué. On ne choisit pas la fermeture du musée, le chômage technique des collaborateurs ni les régimes rigoureux de télétravail : on s’en accommode. Nous avons dans ces circonstances complètement revu notre fonctionnement en pensant à l’avenir. Nous espérons en récolter les fruits dans les années à venir. Comme vous, nous avons hâte de retrouver des jours meilleurs où nous pourrons chercher un bon équilibre entre liberté, sécurité, bien-être et humanité.

Tomas Baum, directeur

2020 en chiffres

0 Visiteurs sur le site
0 Exposition permanente 0 Expositions temporaires
  • auschwitz.camp
  • Exodus
  • Unsung Heroes
  • 13991 Enfants et jeunes (tant en groupe qu’à titre individuel)
  • 4578 Adultes en formation
  • 16065 Adultes pendant leurs loisirs
0 Événements
0 Centre de recherche
0 Conférences et formations
0 Suiveurs
  • 143555 Visiteurs uniques sur le site web
  • 7442 Abonnés aux médias sociaux

Survol rapide de l'année 2020

15 janvier 2020

Commémoration de la déportation des communautés juives et ‘roms’

15.01.2020

Kazerne Dossin commémore la déportation et l’extermination des communautés juives et ‘roms’ du Nord-Pas-de-Calais, en France. Cette date fait référence au 15 janvier 1944, jour de la déportation de 352 ‘Roms’ qui ont quitté le camp de rassemblement de Malines pour Auschwitz-Birkenau à bord du convoi Z.

2020
26 janvier 2020
memoriaal

Inauguration du Mémorial

26.01.2020

À la veille de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, une partie de la caserne Dossin d’origine rouvre au public pour servir de mémorial serein. Le Ministre-Président Jan Jambon assiste à la cérémonie. Complément enrichissant à la visite du musée, le Mémorial est libre d’accès à tous les visiteurs.

27 janvier 2020

Soirée thématique ‘Transports d’enfants’

27.01.2020

En collaboration avec Harper Collins Holland, Kazerne Dossin organise une soirée thématique sur les transports d’enfants. Henri Roanne-Rosenblatt, survivant de la Shoah et enfant caché, s’entretient avec Meg Waite Clayton, auteure du livre De laatste trein naar vrijheid (The Last Train to London).

 

27 janvier 2020

L’arbre d’Anne Frank

27.01.2020

Un arbre très spécial est planté à côté de Kazerne Dossin à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. L’arbre d’Anne Frank est issu du marronnier blanc qui se dressait dans le jardin de la célèbre Annexe. Il est symbole de vie, de fugacité et de liberté. L’arbre est planté par les élèves de sixième année de l’école primaire De Knikkerbaan de Berchem.

27 janvier 2020

Fin de l’exposition invitée : Exodus

27.01.2020

La photographe Hilde Braet retrace deux histoires en images – celles de Charlotte et d’Esra. Si elles diffèrent dans le temps et l’espace, ces deux histoires ont cependant beaucoup en commun. Ce sont des histoires sur le pouvoir destructeur d’être en fuite permanente. Charlotte Klipstein, âgée de 95 ans, a immigré en Belgique juste avant la Seconde Guerre mondiale. Pour échapper à la déportation vers Auschwitz, elle a dû se cacher plusieurs fois. Esra a fui l’Afghanistan et, après de nombreux détours, s’est retrouvée au centre d’accueil de la Croix-Rouge.

En lisez plus
28 janvier 2020

Présentation du livre ‘Mijn triomf van de wil’ de Flor Peeters

28.01.2020

Flor Peeters a survécu pendant 40 mois dans le camp de concentration de Sachsenhausen et a participé à la Marche de la Mort, infernale et révoltante, dans les derniers jours apocalyptiques de la guerre. De retour chez lui, il a couché ses expériences dans un journal. Mijn triomf van de wil est présenté le 28 janvier à Kazerne Dossin.

9 février 2020

Présentation du livre ‘Auschwitz bevrijd’

09.02.2020

Sous la direction de Frédéric Crahay et de Johan Puttemans de la Fondation Auschwitz, des historiens de différents instituts de recherche apportent dans le livre Auschwitz bevrijd de nouvelles informations à nos connaissances sur une des pages les plus noires de notre histoire.

22 février 2020

Krokuskriebels

22.02.2020 - 01.03.2020

Le parcours familial interactif dans Kazerne Dossin envoie les enfants et leurs (grands-)parents en mission à travers le musée pour découvrir ensemble ‘L’histoire de Simon’. Au fil d’un jeu de piste avec des coffrets et des clés, ils apprennent toute l’histoire de Simon, un petit garçon qui a réussi à s’échapper.

5 mars 2020

Exposition invitée: Unsung Heroes

05.03.2020 - 25.10.2020

L’exposition Unsung Heroes de Médecins du Monde s’ouvre le 5 mars à Kazerne Dossin. Fruit d’un projet réunissant des photographies et des témoignages de violences faites aux femmes, l’exposition donne une voix à des femmes fortes du monde entier. Des actes de résistance visibles ou secrets sont mis à l’honneur dans un seul but : inverser la tendance pour les femmes et rétablir les droits fondamentaux.

 

 

1 juin 2020

Lancement de la ‘Promenade des droits humains’ et du circuit ‘Traces de la caserne Dossin’

01.06.2020

Kazerne Dossin lance deux nouvelles promenades dans Malines. La Promenade des droits humains relève quelques bribes spéciales de l’histoire de Malines sur la base d’articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Traces de la caserne Dossin emmène le visiteur en 11 endroits ayant un lien avec le camp de rassemblement. Ces promenades sont disponibles via l’app gratuite IZI Travel. Les deux itinéraires partent de Kazerne Dossin.

 

1 juillet 2020

Jeudis VIP pour les enseignants

01.07.2020 - 31.08.2020

Pendant toutes les vacances d’été, Kazerne Dossin offre aux enseignants la possibilité de visiter gratuitement le musée le jeudi. En compagnie d’une autre personne, ils peuvent découvrir les expositions et l’offre correspondante pour les écoles.

2 juillet 2020

Schatten van Vlieg

02.07.2020 - 31.08.2020

Dans le cadre de l’action Schatten van Vlieg  (Uit In Vlaanderen), des enfants se lancent pendant les vacances d’été dans une quête auditive dans le Mémorial de Kazerne Dossin. Leur mission : trouver un coffre au trésor caché avec l’aide du personnage Simon Gronowski, un petit garçon de 11 ans qui connaît très bien les bruits du grand bâtiment… En suivant ses traces, les enfants en apprennent davantage sur cet endroit.

13 août 2020

Nocturnes

13.08.2020, 27.08.2020

Le 13 et 27 août, Kazerne Dossin ouvre ses portes jusqu’à 22 heures. Pour la moitié du prix, le public peut visiter trois expositions en toute tranquillité : l’exposition permanente, l’exposition temporaire Auschwitz.camp et l’exposition invitée Unsung Heroes.

6 septembre 2020

Fin de l’exposition : Auschwitz.camp

24.10.2019 - 06.09.2020

Barbelés, mauvais traitements et crime de masse… ces images ont fait d’Auschwitz le symbole de la Shoah. Mais derrière l’horreur se cache une histoire aux multiples strates. Comment un camp de travaux forcés est-il devenu un centre de mise à mort pourvu de chambres à gaz ? Comment un mélange de colonialisme, d’idéologie raciale et de politique d’extermination a-t-il mené à l’un des épisodes les plus tristement célèbres de notre histoire récente ? Des photos, des cartes et des objets montrent que l’Interessengebiet Auschwitz était plus qu’un camp. C’était un empire nazi en pleine construction.

En raison du Covid et de l’intérêt du public, Kazerne Dossin a prolongé la durée de cette exposition jusqu’au 6 septembre 2020. Le projet de l’exposition est disponible sous forme d’exposition itinérante ; il est hébergé et accessible en permanence via le site web auschwitz.camp.

 

En lisez plus
13 septembre 2020

Journée du Patrimoine

13.09.2020

Le thème de l’éducation est au cœur de cette 32e édition des Journées du Patrimoine. Les visiteurs peuvent visiter le musée gratuitement et les nouvelles promenades (cf. 1er juin) sont mises en avant ce jour-là.

24 septembre 2020

De mensen maken de stad

24.09.2020

Durant plus de deux ans, le projet « De Mensen Maken de Stad » a recueilli des histoires sur Malines et ses habitants. Le résultat étaut une exposition de photos à Malines et dans les environs. À 16 endroits on trouve un portrait d’un citoyen de Malines. Chaque photo est accompagnée d’une histoire personnelle. Kazerne Dossin a participé à ce projet. Sur la façade de Kazerne Dossin, on voit une photo de Paul Larivière. Kazerne Dossin a influencé sa vie de diverses manières.

En lisez plus
26 novembre 2020

Cérémonie des portraits

26.11.2020

En 2020, Kazerne Dossin identifie et reçoit 281 nouveaux portraits de victimes de la Shoah déportées depuis Malines. Ces photos sont ajoutées au mur commémoratif du musée le 26 novembre. Pour la première fois, la cérémonie des portraits a lieu en virtuel.

 

En lisez plus
3 décembre 2020

Arbre lumineux

03.12.2020 - 07.01.2021

Pendant les jours plus sombres de l’année, Kazerne Dossin participe à l’action de solidarité #zorgvoorlicht. Un arbre lumineux original est installé sur la petite place derrière le musée : une construction en acier stylisée de 7 mètres de haut. Chaque soir, les lumières de l’arbre brillent entre 18 et 22 heures. Un banc carré accueillant entoure l’arbre. Chacun est bienvenu pour venir y réfléchir sur la période écoulée, dans sa bulle ou avec son contact rapproché.

10 décembre 2020

Signature de l’accord de coopération renouvelé pour la formation Holocauste, Police et Droits humains

10.12.2020

Le 10 décembre 2020, un nouvel accord structurel est signé entre la ministre de l’Intérieur, des Réformes institutionnelles et du Renouveau démocratique Annelies Verlinden, Kazerne Dossin et la Police Intégrée. Cet accord structurel vise à créer un impact dans la société et une plus-value pour les deux organisations. Le partage des connaissances et des expertises, de même que le respect des cultures d’entreprise respectives, y sont essentiels.

Service au public & Pédagogie

0 Nombre de conférences et de formations
0 Policiers qui suivent HPDH

Conférences et formations pour les groupes

En 2020, les collaborateurs ont donné des conférences, cours et formations sur des thèmes variés à des groupes d’étudiants, d’élèves, de professionnels et d’associations socioculturelles.

  • 'Wij-zij polarisatie als verrijking en bedreiging' 20
  • 'Bystanders : onverschilligheid in noodsituaties'15
  • Atelier 'Éducation à la mémoire'4
  • Webinaires 'Een duivelse transitie'3
  • Ateliers sur la gestion des archives 2
  • Une conférence sur la caserne Dossin1

Guides

2020 a été une année atypique pour nos guides. Elle avait commencé comme toutes les autres : des guides motivés et compétents recevant et guidant d’innombrables groupes, ce qu’ils faisaient comme toujours avec le soutien de l’équipe d’accompagnement des guides. Cette équipe suit régulièrement des visites, actualise le profil de compétences pour les guides, organise des entretiens d’évolution, les informe via la plateforme qui leur est dédiée et les lettres d’information, et organise des réunions. Le profil de compétences pour deux visites guidées (Atelier de Simon et Séance d’introduction) a encore été mis à jour début 2020.

Le 12 mars a marqué un tournant brusque dans le travail des guides. Les portes du musée se sont fermées. Si quelques visites ont bien été réservées pendant les premiers assouplissements de l’été 2020, leur nombre est négligeable. Le travail des guides a été mis sur pause pour le reste de 2020.

L’équipe d’accompagnement est restée en contact par e-mail avec le groupe de guides. Il y a eu une réunion, au début du mois de juillet, pour la présentation du nouveau directeur, Tomas Baum, et de la nouvelle coordinatrice des guides, Céline Joris.

Il y a également eu une session de formation virtuelle en préparation de l’exposition #Fake Images. Les guides ont aussi été formés pour les visites guidées du Mémorial. Les équipes Collections & Recherche et Public & Pédagogie ont mis un syllabus (en français et néerlandais) à la disposition des guides.

Réaction d’un des guides : Nous sommes impatients de recommencer à guider. La seule chose dont nous avons besoin, ce sont des visiteurs. Parce que faire le guide, c’est comme faire du vélo. Ça ne s’oublie pas…!

Formation ‘Holocauste, Police et Droits Humains’

Malgré la fermeture du musée et les différents problèmes rencontrés par la formation HPDH, les sessions ont toutefois pu avoir lieu en toute sécurité. Il y a eu 18 sessions au premier semestre et 22 au second. Que ce soit en français ou en néerlandais, elles ont aussi bien touché des aspirants que des membres de la Police Fédérale et Locale, pour un total de 530 participants. Début décembre, en présence de la ministre de l’Intérieur, Madame Annelies Verlinden, la collaboration entre Kazerne Dossin et la Police a été perpétuée pour l’avenir.

 

En lisez plus

Remembrance Education for THINKing critically (RETHINK)

Le projet RETHINK (Remembrance Education for Thinking critically) a poursuivi son développement en 2020 dans le but de promouvoir la tolérance et le respect de la diversité. En collaboration avec 7 partenaires internationaux qui soutiennent cet ambitieux projet d’éducation à la mémoire, Kazerne Dossin s’est investi dans la formation d’un regard éclairé sur l’histoire européenne.

Kazerne Dossin a conçu deux modules pédagogiques pour la plateforme Rethink Learning. Le premier module se concentre sur la propagande, tandis que le deuxième traite de l’éducation à la mémoire.

Kazerne Dossin avait tout préparé pour la réalisation d’une conférence finale, qui devait se tenir en novembre au Parlement flamand à Bruxelles. À cause de la pandémie de COVID-19, elle n’a cependant pas pu avoir physiquement lieu. L’ensemble du projet a dès lors été prolongé jusqu’à fin mars 2021.

 

En lisez plus

Le project polarisation

Le projet wij-zij est né de la volonté de créer un réseau et un hub autour du thème de la polarisation. En 2018, Kazerne Dossin avait réuni à cette fin un groupe hétérogène d’organisations qui se sentaient unies dans leur besoin et leur demande de formulation d’une réponse durable à la polarisation, la controverse et le conflit.

Les principaux objectifs du réseau sont d’une part le développement et l’échange d’une expertise interne, et d’autre part la diffusion d’outils et de stratégies pouvant offrir un repère professionnel. De reste, le réseau s’adresse avant tout aux groupes cibles offrant un potentiel effet multiplicateur : enseignement, administration, police, bien-être et société civile.

À l’aide de moyens propres, le réseau a pu poursuivre la rationalisation du projet en 2020. La plateforme de connaissances en ligne wij-zij.be s’est encore étoffée d’informations  relatives à la recherche, aux meilleures pratiques et aux expériences. Malheureusement, le volet formations du projet a été sérieusement perturbé par la crise du coronavirus. Un total de 20 formations pour 468 professionnels a toutefois pu être organisé en 2020.

 

 

En lisez plus

Formation ‘Polarisation : une menace ou une aubaine pour la police ?’

La formation Polarisation : une menace ou une aubaine pour la police ? a connu en 2020 une transition fluide d’événement live à formation en ligne. Grâce à la flexibilité de l’équipe et au temps qu’elle y a consacré, la transposition de la session d’un jour vers le monde virtuel s’est passée sans accroc. Malgré les défis posés en 2020, il y a eu plus de sessions au 2e semestre de 2020 qu’au cours de la même période en 2019. L’investissement dans la transposition numérique de l’offre a permis de toucher 227 participants en 2020, ce qui est cohérent avec la portée enregistrée en 2019.

Préparation de l’app What’s new? , propagande, complot et fake news

Kazerne Dossin et Mediawijs ont développé de concert du matériel visant à stimuler l’éducation aux médias chez les jeunes. Sous l’appellation What’s New?, l’équipe Public et Pédagogie a travaillé sur une visite guidée traitant de la propagande d’hier et d’aujourd’hui, de même que sur un atelier destiné à mieux armer les jeunes face aux théories du complot. L’atelier et le matériel ont été testés par des enseignants lors des journées en ligne Nieuws in de Klas, entre le 29 septembre et le 2 octobre.

Il est clairement ressorti de ces journées qu’il était préférable de troquer la visite guidée pour une app, ce support pouvant aussi bien être utilisé individuellement qu’en groupe. Ceci a permis de répondre à la fois aux besoins actuels (COVID) et aux centres d’intérêt des jeunes (app).

Nous remercions la Fondation Roi Baudouin.

 

En lisez plus

Comité spécial pour l’Éducation à la Mémoire et Conseil de la Transmission de la Mémoire

Le Comité spécial pour l’Éducation à la Mémoire a finalisé un nouveau site web en 2020. Le résultat a de l’allure. Outre une nouvelle charte graphique, le site a lancé un petit film d’animation qui explique le but de l’éducation à la mémoire aux enseignants.

La collaboration avec les Archives pour l’Éducation (het Archief voor Onderwijs) en vue du développement d’un site web dédié au projet s’est poursuivie. Avec l’aide de FARO, le Comité a planché sur la réalisation d’une ‘tuile’ éducation à la mémoire sur le site web de Klascement. Les enseignants pourront bientôt y puiser de l’inspiration pour aborder en classe quantité de thèmes en rapport avec l’éducation à la mémoire.

Du côté francophone, Kazerne Dossin siège au Conseil de la Transmission de la Mémoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

En lisez plus

Boutique du musée

2020 avait bien commencé avec deux présentations de livres. Le Covid-19 a mis des bâtons dans les roues pour trois autres présentations. L’offre de la boutique a été minutieusement étudiée et partiellement renouvelée. Comme pour les précédentes expositions temporaires, une offre adaptée a été créée pour Unsung Heroes.

Événements externes

Après une année 2019 très réussie, de nombreux événements avec location de salle étaient prévus à l’agenda. La plupart de ces réservations ont été annulées à cause du COVID-19.

 

En lisez plus

Collections & recherche

0 Donations
0 Publications
0 Nouvelles photos
sur le mur des portraits
0 Demandes digitales pour
le centre de recherche
0 Nouvelles collections dans la banque d’images

Donations

Donation famille van Velzen-Viskoper

La famille néerlandaise van Velzen-Viskoper s’installe à Anvers en 1927. La maman Rebecca et le plus jeune fils Raphael sont déportés en septembre 1942 avec le transport X et assassinés à Birkenau. D’abord détenus dans un camp de travaux forcés dans le Nord de la France, le père Barend et ses fils aînés Louis, Benjamin et Salomon sont eux aussi déportés à Auschwitz en octobre. Seul Benjamin survit. En 2020, sa fille Cicilia fait don de documents originaux sur la famille à Kazerne Dossin.
En lisez plus

Donation Gittel Eisner

Fin 1942 ou début 1943, Gittel Eisner et son deuxième mari Josef Reiter fuient les Pays-Bas pour la Belgique. Ils s’installent à Bruxelles sous le faux nom Dierckx mais sont arrêtés et déportés le 31 juillet 1943 à Auschwitz-Birkenau avec le transport XXI. Aucun des deux ne survit. En 2020, Deborah Cohn, la fille de Gittel qui avait été cachée pendant la guerre dans la province néerlandaise de Frise, fait don de copies numériques de deux photos de famille à Kazerne Dossin.
En lisez plus

Donation famille Aronsfrau-Hollander

La famille Aronsfrau-Hollander de Bruxelles se cache pendant la guerre avec l’aide de sa bonne amie Simone, alias Monique Goossens-Magnée. La famille est dénoncée en 1943. Les fils Norbert et Siegbert s’échappent par le toit pendant l’arrestation et survivent à la guerre grâce à Simone. La mère Eva est abattue quand elle saute du transport XX. Le père Leon et la fille Leonore sont déportés à bord du transport XXI et assassinés. En 2020, Mathieu Magnée, petit-fils de Simone, fait don à Kazerne Dossin de 76 documents et photos originaux de la famille Aronsfrau-Hollander.
En lisez plus

Donation famille Figowitz-Hoch

La famille Figowitz-Hoch se réfugie à Anvers après la Nuit de Cristal. Le père Hermann est envoyé comme forçat dans le Nord de la France pendant l’été 1942 avant d’être déporté avec le transport XVII. La mère Etta et les enfants Anna et Manfred sont déportés à bord du transport VI. Seul le fils aîné Ignaz, déporté avec le transport XIII, survit aux camps. Il émigre aux États-Unis en 1947 et y fonde une famille. En 2020, sa fille Carole Kaufman fait don au nom de toute la famille de copies de 16 photos de famille à Kazerne Dossin.
En lisez plus

Interview de Lucy Mandelbaum-Lipiner

En juin 2020, Kazerne Dossin mène une interview virtuelle de Lucy Mandelbaum-Lipiner. Lucy est née en Pologne. Après l’invasion nazie, elle fuit en territoire russe avec ses parents et sa sœur aînée. Ils survivent à la guerre en Sibérie et au Tadjikistan, et se retrouvent ensuite dans un camp allemand de personnes déplacées. En 1947-48, Lucy et sa sœur sont hébergées dans un orphelinat d’Anvers avant que la famille n’émigre aux États-Unis.
En lisez plus

Donation famille Rozenblum-Suknik

En 1930, Natan Rozenblum suit sa bien-aimée Curtla Suknik de Pologne en Belgique, où ils se marient en 1931. Sous l’occupation, Natan entre dans plusieurs mouvements de résistance, dont le Comité de Défense des Juifs. Il est arrêté et déporté à Auschwitz-Birkenau avec le transport XXIV. Il meurt à Buchenwald en mars 1945. Curtla et leur petit garçon Charles survivent à la guerre en se cachant. En 2020, David Rozenblum, le fils de Charles, fait don de copies numériques de 152 pièces à Kazerne Dossin.
En lisez plus

Donation Herta Frucht

Issue d’une grande famille, Herta Frucht fréquente la Stedelijke Lagere School d’Anvers, où elle se lie d’amitié avec Maria De Roy. Les deux petites filles viennent de familles moins aisées et passent leurs étés à la colonie pour enfants Diesterweg à Heide-Kalmthout. En 1943, Herta est déportée avec le transport XXI et meurt. Maria conservera toute sa vie deux photos de jeunesse de son amie. En 2020, le fils de Maria, Luc Boeva, fait don des photos originales à Kazerne Dossin.
En lisez plus

Donation famille Ehrenfeld

Juste avant et pendant la guerre, Anna Lambrechts travaille comme gouvernante pour le veuf Jacques Ehrenfeld et ses deux fils, Sylvain et Marcel. La famille Ehrenfeld est déportée en 1943, et Anna conservera toute sa vie quelques photos de la famille. En 2020, Kazerne Dossin aide Guy Bosmans, le fils d’Anna, et son voisin et chercheur Peter Van Hoecke, à identifier Jacques et les autres membres de la famille. En contrepartie, Guy et Peter font don d’une copie numérique des pièces à Kazerne Dossin.
En lisez plus

Donation famille Dutkiewicz-Wagner

Gdalja Dutkiewicz et Laja Wagner émigrent à Bruxelles via Paris en 1921. C’est là que naissent leurs trois enfants. Pendant la guerre, Laja, veuve depuis 1939, prend la fausse identité de Jeanne Dandoitt. Elle est malgré tout arrêtée, déportée en 1944 avec le transport XXIV et assassinée. Les plus âgés de ses enfants, Raphael et Pauline, meurent après leur déportation avec le transport I. Seul survit le fils cadet, Joseph, caché dans la région de Louvain. En 2020, son fils Patrick Dutkiewicz fait don à Kazerne Dossin d’une copie de la photo de mariage de Laja ainsi que de sa fausse carte d’identité.
En lisez plus

Banque d’images

10 collections ont été ajoutées à la banque d’images en 2020. Toutes concernaient des donations récentes de chercheurs et de membres de la famille de déportés. Les collections comptent un total de 990 scans de près de 300 pièces, dont des objets, des documents, des photos et des témoignages. Fin 2020, le nombre d’images disponibles s’élevait ainsi à 1.022.762. Le nombre d’utilisateurs numériques de la banque d’images a par ailleurs augmenté. 12.129 visiteurs uniques ont utilisé le site web en 2020. Kazerne Dossin a en outre conclu en 2020 une convention d’utilisation avec l’United States Holocaust Memorial Museum (USHMM). La banque d’images est de ce fait également accessible dans la salle de lecture de l’USHMM à Washington DC depuis novembre 2020.

Numérisation

En 2020, et malgré la crise du coronavirus, Kazerne Dossin a poursuivi son projet de numérisation. Un nouveau collaborateur a commencé au mois d’août sous statut article 60. Avec l’aide des bénévoles, il a scanné les dossiers d’interviews constitués par Johannes Blum. Ce chercheur a interviewé plus de 1.200 survivants depuis 1994. En 2020, Kazerne Dossin a collaboré avec la Fondation Auschwitz pour rendre cette collection d’interviews accessible : Kazerne Dossin a scanné les documents, la Fondation quant à elle a fait transposer les enregistrements dans un format utilisable. Au terme du projet, les deux organisations disposaient ainsi d’une copie complète des archives Johannes Blum. Le collaborateur à la numérisation Gunter Vandeplas a scanné en 2020 333 dossiers supplémentaires (soit 18.221 scans) de la Police des étrangers, conservés aux Archives générales du Royaume.

Collaborations

FelixArchief travaille sur un monument reprenant les noms des victimes anversoises de la guerre. Kazerne Dossin a fourni des listes de déportés juifs et assisté FelixArchief dans ses recherches. L’équipe a également apporté sa collaboration à A World of Diamond : un projet d’AMSAB sur l’échange et la liaison de données relatives à des diamantaires juifs (déportés). La collaboration avec Cinematek s’est également poursuivie en 2020. Kazerne Dossin a transmis les rushes et les enregistrements pour la série De Laatste Getuigen de Luckas Vander Taelen et en a même mis une copie numérique à disposition dans la salle de lecture. Enfin, Kazerne Dossin a entamé une collaboration avec le Museum aan de Stroom (MAS). En 2021, les deux musées organiseront de concert des journées d’acquisition de collections afin de répertorier des documents et des objets en lien avec la Seconde Guerre mondiale et appartenant à des particuliers. La Conservatrice Veerle Vanden Daelen a déjà participé en 2020 à une courte vidéo sur ces journées (mas.be/nl/oproepWOII). La Dr. Laurence Schram et Dorien Styven sont devenues en 2020 membres du Jews saving Jews Forum de la Bar Ilan University en Israël.

Infrastructure européenne de Recherche sur l’Holocauste (EHRI)

Kazerne Dossin est un partenaire de consortium actif au sein de l’Infrastructure européenne de Recherche sur l’Holocauste (EHRI). L’EHRI est actuellement active dans deux projets. Il y a d’une part le projet EHRI Preparatory Phase, qui a démarré fin 2019 et prépare l’EHRI à devenir une organisation stable et permanente d’ici 2025. La réunion de lancement de ce projet s’est tenue à Munich entre le 11 et le 13 février 2020. Et il y a d’autre part le projet EHRI-3, lequel a connu un lancement virtuel en septembre 2020. Le projet EHRI-3 approfondit et développe toutes les activités lancées depuis 2010 par l’EHRI. Ce projet se poursuivra jusqu’en 2024. Kazerne Dossin coordonne le contenu de l’EHRI Portal (portal.ehri-project.eu).

En lisez plus

Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (AIMH/IHRA)

En raison de la pandémie, toutes les réunions de l’AIMH se sont tenues à distance en 2020. Veerle Vanden Daelen a pris activement part au Groupe de travail universitaire et au Comité sur l’Holocauste, le génocide et les crimes contre l’humanité au cours des deux séances plénières (29 juin-2 juillet et 16-19 novembre) sous la présidence allemande de l’AIMH. En qualité de coordinatrice adjointe du IHRA Monitoring Access to Archives Project, elle a également parlé de ce sujet aux directeurs des Archives nationales européennes lors d’une table ronde virtuelle, le 22 octobre 2020. Le projet de Kazerne Dossin #FakeImages a bénéficié en 2020 d’un financement de l’AIM.

En lisez plus

Infrastructure de Recherche numérique pour les Arts et les Sciences humaines (DARIAH)

Kazerne Dossin est depuis 2016 membre du réseau DARIAH (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities – Infrastructure de Recherche numérique pour les Arts et les Sciences humaines) et est cofondateur du groupe de travail Sustainable Publishing of Metadata. À ce titre, Kazerne Dossin participe à l’assemblée annuelle, organisée sous forme virtuelle en 2020. Le 25 novembre, le groupe de travail a présenté son fonctionnement à plus de 40 parties prenantes. La réunion a mis l’accent sur le projet SODHA, une archive fédérale belge de données pour les sciences sociales et les humanités numériques. Toujours en novembre, le groupe de travail a lancé son blogue d’hypothèses avec des contributions censées favoriser la collaboration entre chercheurs, archivistes et experts en humanités numériques.

En lisez plus

Datenbanktagung

Chaque année, des archivistes et des chercheurs du monde entier rattachés à des mémoriaux de camps et à des institutions sur la Shoah se réunissent pendant la Datenbanktagung. Pendant trois jours, ils se présentent mutuellement leurs projets en matière de traitement, de mise à disposition et de présentation des données, et échangent leurs idées. Kazerne Dossin était l’institution hôte de ce rassemblement en 2020, mais en raison de la pandémie, celui-ci s’est tenu virtuellement le 4 novembre. 31 collègues ont suivi un programme écourté avec des présentations de projets du NIOD, du musée POLIN, de l’EHRI et de l’AIMH. Kazerne Dossin sera à nouveau l’organisateur de la Datenbanktagung en 2021 et espère pouvoir accueillir physiquement les collègues à Malines l’année prochaine.

Kinderen van de Holocaust

Canvas a diffusé le premier épisode de la série Kinderen van de Holocaust en avril 2020. Des survivants et leurs proches parents dépeignent en 7 épisodes l’impact de la Seconde Guerre mondiale sur leurs familles juives. Kazerne Dossin avait apporté en 2019 une contribution de fond à la série. Début 2020, Kazerne Dossin s’est fait l’écho critique des premières versions des épisodes. L’équipe a donné un feed-back sur la construction, le contenu et la contextualisation des témoignages. Les experts qui s’y expriment sont Laurence Schram (historienne, Kazerne Dossin), Mary Fulbrook (historienne, University College Londres), Ine Van Linthout (professeur de linguistique appliquée VUB), Christophe Busch (criminologue, ancien directeur de Kazerne Dossin), Herman Van Goethem (juriste/historien, Université d’Anvers, ancien directeur de Kazerne Dossin), Ugur Üngör (sociologue/historien, NIOD) et Frank Seberechts (historien). Après la diffusion de la série, Kazerne Dossin a reçu une copie de tous les épisodes, les rushes des enregistrements, de même que leurs retranscriptions. Les archives Kinderen van de Holocaust seront bientôt accessibles pour des recherches.

Cérémonie des portraits

Kazerne Dossin a organisé la cérémonie annuelle des portraits le 26 novembre. Habituellement, des proches survivants du monde entier se réunissent au musée pour assister à la cérémonie : les photos de déportés récemment trouvées y sont montrées et leurs noms lus à voix haute. La pandémie est venue tout gâcher en 2020. Kazerne Dossin est donc passé au virtuel et a transmis la cérémonie via son site web. L’histoire de la famille anversoise Ehrenfeld, dont aucun membre n’a survécu à la guerre, était au cœur de la commémoration. Oscar Bohnen et Bart Vanistendael ont accompagné musicalement les interventions du directeur Tomas Baum, de la conservatrice Veerle Vanden Daelen et du bénévole Reinier Heinsman. L’Archiviste Dorien Styven a lu les noms des 281 nouveaux portraits qui ont été ajoutés au mur commémoratif. Jess De Gruyter était à la caméra. La cérémonie a été regardée 1.321 fois.

 

En lisez plus
memoriaal

Rénovation du mémorial

Le Mémorial rénové a ouvert ses portes le 27 janvier 2020. Ce projet n’aurait pas été possible sans l’exceptionnel dévouement de Monsieur Georges Ingber, dont nous chérissons le souvenir.

Le Mémorial est un lieu pour se souvenir des plus de 25.500 victimes juives et roms de la Shoah qui ont été déportées depuis Malines. Le créateur Antoine Goldschmidt a signé le concept du Mémorial rénové, en collaboration avec l’équipe Collections & Recherche. Le Mémorial offre aussi un espace de recueillement unique aux familles et aux êtres chers.

En lisez plus

Left behind

Entre juin et septembre 1942, l’occupant a déporté 2.252 hommes juifs de Belgique vers des camps de travail de l’Organisation Todt (OT) dans le Nord de la France. Dans le projet Left Behind, Kazerne Dossin étudie l’impact de cette mise au travail obligatoire sur les chances de survie des familles des travailleurs d’Anvers. Grâce au généreux soutien d’Howard et Gaby Morris, Kazerne Dossin est parvenu à développer en 2020 une base de données reprenant 1.400 membres de la famille de 602 travailleurs juifs anversois de l’OT. Leur lieu de résidence et leur destin ont ainsi pu être identifiés. Des recherches ont également été menées sur la communication entre les familles et les hommes dans les camps. Un article scientifique sur les résultats des recherches et un site web de visualisation pour le grand public sont attendus pour 2022.

Publications

Les personnes de l’équipe Collections et recherche sont des membres actifs de plusieurs comités consultatifs et d’experts, mènent des recherches universitaires originales et les présentent, parallèlement à leurs publications, lors de conférences et de colloques.

  • Kazerne Dossin & Tijdsbeeld/Pièce montée, Musée Kazerne Dossin. La Shoah et les droits humains, Gand/Malines, 2020.
  • Dorien Styven, « 75 jaar geleden: Buchenwald, een concentratiekamp bevrijd door zijn gevangenen », in: Van D-Day tot V-Day, VRT NWS, contribution au blogue, 11 avril 2020, vrtnws.
  • Dorien Styven, « Privacybescherming of slachtofferherdenking? Persoonsgegevens van Joodse onderduikers onder de AVG », in: META. Tijdschrift voor bibliotheek en archief, 2020, nr. 4.
  • Dorien Styven, Marius Caragea et Veerle Vanden Daelen, « The learning curve in sharing data with the EHRI project: the example of a memorial site, Kazerne Dossin, Mechelen », in: DARIAH-EU WG Sustainable Publishing of Metadata, contribution au blogue d’hypothèses, 13 novembre 2020 [repris du blogue documentaire de l’EHRI]. metadata.hypotheses.org .
  • Laurence Schram, « 27 januari 1945: de bevrijding van Auschwitz », Van D-Day tot V-Day, VRT NWS, 23 janvier 2020.
  • Laurence Schram, « De Malines à Auschwitz. Déportation des Juifs et des Tsiganes du Nord de la France », in : Tsafon -Revue d’études juives du Nord, n°79, Lille, 2020, p. 75-96.
  • Laurence Schram, Gotovitch José & Schram Laurence, « Biographie de Maxime Steinberg », in : Nouvelle Biographie nationale, Tome 15, Bruxelles, 2020, p. 330-333.
  • Vanden Daelen, Veerle, « Recensie: Herman Van Rens, Annelies Wilms. « Tussenstation Cosel. Joodse mannen uit West-Europa naar dwangarbeiderskampen in Silezië », 1942-1945. Hilversum, Verloren, 2020, 352 p., Belgisch Tijdschrift voor Nieuwste Geschiedenis (BTNG) 3-4 (2020): p. 153-154.
  • Veerle Vanden Daelen, « 75 jaar geleden: een lichtje in de duisternis, de heropleving van het Joods leven in Antwerpen », publié le 1er juin 2020, Van D-Day tot V-Day, vrtnws.
  • Veerle Vanden Daelen, Laurence Schram & Dorien Styven, «  ‘De Antwerpse specificiteit’. Cijfers van de Jodendeportatie in perspectief », Getuigen tussen geschiedenis en herinnering (n° 131, octobre 2020): p. 115-127.

Marketing & communication

0 Visiteurs uniques sur le site web
0 Abonnés aux médias sociaux
0 Apparitions dans la presse

Site Web, mailings et médias sociaux

Avec 143.555 visiteurs uniques, kazernedossin.eu a connu une diminution de 11 % par rapport à 2019. Cette diminution est probablement due à la crise du coronavirus et à la fermeture obligatoire pendant la période de mars à juillet et de novembre-décembre. Kazerne Dossin est cependant parvenu à toucher les gens chez eux via les médias sociaux : avec 136 posts, nous avons touché 271.569 personnes et gagné près de 16 % d’abonnés de plus qu’en 2019. Le compte Instagram a lui aussi connu une belle évolution.

Le 8 octobre 2020, Kazerne Dossin a lancé le site web auschwitz.camp, créé pour l’exposition temporaire itinérante Auschwitz.camp. Outre une grande attention médiatique, le site a également généré un beau nombre de visiteurs : 1.396 personnes ont visité le nouveau site web entre le 8 octobre et le 31 décembre 2020.

 

Presse

Kazerne Dossin a été mentionné à 868 reprises dans la presse, soit 40,4 % de plus qu’en 2019. 59,4 % des articles paraissent en ligne, 30,4 % dans des journaux et magazines, tandis que 10,1 % de l’attention médiatique dont bénéficie Kazerne Dossin viennent de la radio et de la télévision. La plupart des articles s’intéressaient aux expositions temporaires Unsung Heroes et Auschwitz.camp, au Mémorial rénové, au désaccord sur la mission sociétale et le fonctionnement de Kazerne Dossin, de même qu’à la nomination de Tomas Baum comme nouveau directeur.

Réactions de nos visiteurs

Karin Peter Jobertholet
Guy Karel

Organisation

Chiffres

  • Collaborateurs à temps plein18
  • Hommes 8
  • Femmes10
  • Collaborateurs à temps partiel9
  • Arrivées5
  • Départs5
  • Collaborateurs détachés (police intégrée)2
  • Guides56
  • Bénévoles (hôtes d’accueil et gardiens)22
  • Accompagnateurs HPDH89
  • Stagiaires5

Indépendamment de la pandémie de COVID-19, 2020 a aussi été une année mouvementée en termes de rotation du personnel. Kazerne Dossin a accueilli un nouveau directeur, une nouvelle responsable du Service au Public et de la Pédagogie, de même que de nouveaux collaborateurs pour les équipes Communication et Public. L’équipe de l’accueil s’est étoffée avec l’arrivée de quatre étudiants jobistes qui viennent travailler le week-end et sporadiquement en semaine. Ceci a permis d’alléger le régime de week-end des collaborateurs de l’accueil.

La crise du coronavirus a aussi modifié le rythme de travail du personnel. En raison de la fermeture du musée et de l’interdiction pour les écoles d’organiser des excursions, la direction s’est vue dans l’obligation de mettre le personnel en chômage technique partiel. Le travail des guides a lui aussi été perturbé par cette situation. Ils n’ont presque pas pu faire de visites guidées en 2020.

Le télétravail était la règle pour la plupart des collaborateurs. Les réunions et les événements ont en grande partie eu lieu en ligne. Afin de malgré tout préserver d’une manière ou d’une autre les contacts sociaux entre collègues, des moments en équipe ont été organisés (en ligne). Le musée a par ailleurs investi dans sa politique de carrière des RH (processus de recrutement, gestion des performances, formations (pratiques) et programme de développement personnel).

Formations

Kazerne Dossin a continué d’investir dans la professionnalisation de son équipe en proposant des formations collectives et individuelles. En raison de la crise sanitaire, une seule formation collective sur la communication a pu être prévue en ligne en 2020. Des collaborateurs individuels ont par ailleurs suivi plusieurs formations en ligne, comme Word Press, actualité sociojuridique, sécurité et sensibilisation pour les nouveaux venus, presse et médias sociaux… Plusieurs collaborateurs ont suivi des conférences et des colloques en ligne sur la Shoah, les droits humains et la muséologie.

Subsides et partenaires

Pour l’année de fonctionnement 2020, Kazerne Dossin a pu compter sur le soutien structurel du Gouvernement flamand. La Loterie Nationale a continué à nous soutenir pour l’entretien du pavillon belge au musée d’Auschwitz. L’exposition temporaire #FakeImages, qui n’a pu commencer que début 2021 à cause du Covid, avait déjà pu compter sur le soutien de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, de la Loterie Nationale, de la Fondation du Judaïsme de Belgique et de l’AWDC. Les projets RETHINK et EHRI ont bénéficié d’un financement de projet de l’Europe. Le projet Auschwitz.camp a continué à prendre forme avec le soutien du Gouvernement flamand et de la Claims Conference.

 

Amis et dons

Dix-huit sympathisants ont renouvelé leur amitié ou entamé leur engagement en 2020.

Kazerne Dossin a par ailleurs pu  compter en 2020 sur des donations financières de particuliers et de familles de victimes.

 

Sécurité et infrastructure

Comme les années précédentes, le security manager a donné aux nouveaux collaborateurs une formation sur la sécurité. Celle-ci consiste en une visite guidée individuelle des bâtiments suivie d’une introduction sur les aspects cyber et humains de la sécurité.

Sur la base de son expertise, le security manager a encadré un groupe d’étudiants de la Défense et de la Police. Il a mené des concertations avec la Police de Malines de même qu’avec un conseiller externe en sécurité. Le security manager a suivi de près la collaboration avec la société de gardiennage.

Remerciements

Remerciements

Toutes les réalisations de 2020 n’ont été possibles qu’avec l’implication motivée de tous les collaborateurs, guides, bénévoles et stagiaires de Kazerne Dossin.

Tous les membres du Conseil d’Administration et de l’Assemblée générale forment également un maillon essentiel dans le fonctionnement de Kazerne Dossin.

Kazerne Dossin remercie par ailleurs ses partenaires, sponsors et amis sympathisants. Kazerne Dossin remercie aussi tout particulièrement les parents et amis des victimes pour leurs dons et donations.

 

Fonctionnement de Kazerne Dossin

Gouvernement flamand : Subside de fonctionnement

Ville de Malines : Subside de fonctionnement

Projets spécifiques

Auschwitz.camp : Gouvernement flamand-Projet de commémoration de la Seconde Guerre mondiale, Claims Conference (Conference on Jewish Material Claims Against Germany)

Pavillon belge à Auschwitz : Loterie nationale

Accès numérique aux archives : Région de Bruxelles-Capitale – Actiris

Comité spécial pour l’Éducation à la Mémoire : Ministère flamand de l’Enseignement

What’s New App : Fondation Roi Baudouin

Préparations de #FakeImages : Loterie nationale, Fondation du Judaïsme de Belgique, Antwerp World Diamond Center, IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance), Mémorial de Caen

Rénovation du Mémorial : Fondation Simon & Lina Haïm, Fondation Ruth et Willy Berler, Grand Orient de Belgique

EHRI : Programme Horizon2020 de la Commission européenne

Rethink :  Programme Erasmus+ de la Commission européenne

 

Kazerne Dossin est extrêmement reconnaissant pour les donations suivantes au Centre de recherche : donation famille van Velzen-Viskoper (merci à Cicilia van Velzen), donation Gittel Eisner (merci à Deborah Herz-Cohn et Gitta Pegt-Herz), donation Aronsfrau-Hollander (merci à Mathieu Magnée), donation famille Altenhaus-Wieselman (merci à Linda Peck), donation famille Treitler (merci à Marie Treitler), donation Huguette De Molenaer, donation Geert Dobbelaere, donation d’une médaille (merci à Marcel Berkovitch), donation famille Figowitz-Hoch (merci à Carole Kaufman et sa famille), donation Lucy Mandelbaum-Lipiner, donation VRT – Kinderen van de Holocaust, donation Anna-Grunfeld-Landau, donation Fernand Van Heuverswijn, donation M. Dikmans, donation prof. emer. P. Vanden Abeele, donation famille Rozenblum-Suknik (merci à David Rozenblum), donation Patricia Ramet, donation famille Awret-Spicker (merci à Uziel Awret), donation Herta Frucht (merci à Luc Boeva), donation Guido Dekeyser, donation M. Malfliet, donation Hans Citroen, donation famille Ehrenfeld (merci à Guy Bosmans et Peter Van Hoecke), donation famille Dutkiewicz-Wagner (merci à Patrick Dutkiewicz), donation asbl Het Ondergedoken Kind.

Kazerne Dossin remercie tous les chercheurs, proches et amis de déportés qui ont mis des photos à disposition pour le mur des portraits.

Kazerne Dossin remercie les personnes et institutions suivantes pour leurs donations à la bibliothèque : Guy Embrechts, Ward Adriaens, Cheryl Halpern, Cyriel Gladines, Bibliothèque Hendrik Conscience.

 

Traduction: Barbara Otten